Guide d’achat : choisir son booster en musculation

getty-images-musculation-booster-complements-alimentaires-poudres

La prise de masse musculaire est incontournable lorsqu’on souhaite obtenir un physique volumineux et puissant. Elle concerne aussi bien les adeptes de musculation que les sportifs faisant appel à la force musculaire (rugby, ultra, lutte, sprint…). Les boosters, aussi appelés compléments alimentaires, sont de précieux alliés quand les progrès se font attendre et que la fatigue prend le dessus !
Voici quelques précieuses clés pour choisir le plus adapté à votre pratique sportive.

 

Prendre un booster : les avantages

Si vous avez du mal à vous motiver avant votre séance, opter pour un booster est une bonne solution. Grande source d’énergie, le booster en musculation développe la congestion, la force et la concentration. Vous y gagnerez une meilleure performance pendant l’entraînement, donc une prise de masse plus rapide.

En effet, la création du muscle se fait lorsque de micro-lésions naissent durant les entrainements. Souvent, certaines personnes n’atteignent pas ce stade. Les boosters fréquemment utilisés en musculation permettent de franchir ce cap. Résultat, vous constatez une bonne prise de masse, tout en fournissant l’énergie nécessaire en continu.

Et la composition ?

Chaque booster contient des stimulants différents qui varient selon la marque et les composants utilisés. Cependant, l’ingrédient qui reste indispensable est la caféine. Avec des doses de 100 à 250 mg, elle est un précieux apport d’énergie. La caféine favorise aussi la perte de poids, associée à une alimentation saine.

La créatine, notamment celle dite monohydrate, est la plus appréciée des sportifs. Elle favorise la prise de muscles et l’assimilation des vitamines et acides aminés de chaque produit. On constate alors une meilleure congestion, c’est-à-dire un afflux du sang dans le muscle qui augmente et distribue mieux les nutriments.

Les acides aminés, quant à eux, vont booster la récupération. Vous passerez plus rapidement de la phase de catabolisme à la phase d’anabolisme. Enfin, l’arginine va optimiser votre concentration lors de l’effort.

3 boosters, 3 effets

L’ATP, le booster énergétique

L’ATP ou adénosine triphosphate, est une molécule responsable de l’apport d’énergie. Elle soutient les phosphates qui, une fois libérés, produisent de l’énergie.

La molécule ATP est excellente associée à la créatine. En effet, la créatine retient elle aussi des phosphates. Elle les échange avec l’ATP pour lui permettre de libérer ses phosphates. Ensuite, lorsque l’ATP a opéré en créant de l’énergie, elle ne peut en libérer d’autres tant que la créatine ne lui a pas fourni de nouveau des phosphates. Ce cycle rend les 2 molécules interdépendantes et très efficaces lorsqu’elles sont associées.

 La créatine monohydrate, pour gagner en masse

booster-sport-musculation-creatine-monohydrate-masse-musculaire

La créatine dite monohydrate est la forme de cette molécule la plus classique. Apparue dans les années 90, son succès fut immédiat. A l’époque, c’est le seul supplément nutritionnel qui fonctionne sans produire d’effets secondaires ou provoquer de contrôles positifs au dopage.

Utilisés principalement pour améliorer la force, l’endurance et la concentration, les boosters à base de créatine mais aussi de guarana sont optimaux pour développer votre masse musculaire. Vous pourrez à la longue soulever plus lourd et gagner en énergie.

Dans un premier temps, la créatine accroît le volume musculaire et, avec l’intensification du travail, vous stimulerez la croissance musculaire.

Les BCAA, en post-entrainement

bcaa-post-entrainement-sport-musculation-acides-amines-performance

Les Acides Aminés Ramifiés ou BCAA favorisent la récupération musculaire. C’est en partie grâce à leurs apports que vous allez faire une bonne prise de masse. Ils font partie des boosters post-entrainement, que vous allez consommer après votre séance.

Lors d’un effort musculaire ou d’une activité physique, les muscles puisent dans leurs stocks de glycogène. Lorsqu’ils sont épuisés, les muscles peuvent aller piocher ailleurs : dans les protéines.

Ce qui va intéresser les muscles dans les protéines, ce sont surtout les acides aminés qu’elles renferment. Plus particulièrement, ils seront attirés par trois d’entre eux : la leucine, l’isoleucine et la valine, les 3 acides aminés constituants de la BCAA.

Mode d’emploi !

Quand prendre votre booster en musculation ?

Pour ressentir au maximum les effets de votre booster, il est préférable de le prendre 30 minutes avant votre entraînement. Autre conseil, ne mangez rien durant les 2h précédant votre séance. Et pour ceux qui ne veulent pas y aller le ventre vide, une poignée d’amandes ou de fruits secs 1h avant sera l’encas idéal.

Et le dosage ?

Sur le produit que vous achèterez, vous pourrez lire le nombre de grammes prévus pour 1 dose, et la dose conseillée. En général, elle se situe aux alentours de 20g. Avec les dosettes fournies, cela peut représenter 1 dose, 1 dose 1/3 ou 2 doses selon la marque.

Enregistrer

Enregistrer



Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre